Archives pour la catégorie Les artistes et les personnalités du monde de l’art

C’est assez bien d’être fou + un hommage à Bilal Berreni

Bilal Berreni
Bilal Berreni photographié par sa famille

Le street artist de 23 ans connu sous le nom de Zoo Project et disparu en juillet 2013 à Detroit laisse derrière lui une oeuvre d’ampleur appréciée et connue de tous les amateurs en  la matière.

Son travail sur le Printemps Arabe, notamment en Tunisie a été réalisé dans une logique de diffusion massive, sans volonté de s’enrichir mais seulement d’apporter son soutien comme il l’explique sur son site internet.

 

ZOO PROJECT
Zoo Project, Les Martyrs à Tunis

 

Il existe également un petit film documentaire, également, dont il est le co-auteur : « C’est assez bien d’être fou »

 

C'EST ASSEZ BIEN D'ETRE FOU
Typographie réalisée par Zoo Project

 

Le propos, selon les auteurs :  » Durant 4 mois un réalisateur et un dessinateur ont traversé l’Europe jusqu’aux confins de la Sibérie.

Mêlant dessins et vidéo, ils racontent leur périple à deux voix, entre road-movie et conte documentaire. »

S’il vous intéresse, vous pouvez le visionner sur le site qui lui est consacré : http://www.cestassezbiendetrefou.com

Il est également possible de laisser un message de soutien à la famille et les proches du jeune homme.

Sources :

http://www.freep.com/article/20140328/NEWS01/303280015/Bilal-Berreni-23-painted-worldwide-why-French-artist-found-shot-dead-Detroit-

http://journal.alinareyes.net/2014/03/31/bilal-berreni/

– http://www.cestassezbiendetrefou.com

– http://zoo-project.com

Ivan Argote

Ivan Argote par Dider Plowy
Iván Argote © Didier Plowy

 

Je vous présente aujourd’hui l’artiste colombien Ivan Argote. Il vit et travaille à Paris depuis 2005.

J’ai eu un véritable coup de coeur pour lui quand j’ai vu son oeuvre « Feeling » au Palais de Tokyo l’an dernier. Ivan danse face à la Croix de Malevitch au Centre George Pompidou au son de The Cure. Ce projet (n°9) et tous ses autres sont à voir sur son site internet :

Mes préférés :

– Project n°3 « Birthday » 2009

– Project n°5 « We’re all in the bus » 2009

– Project n°7 « Retouch » 2008

– Project n°12 « I just want to give you money » 2011

– Project n°22 « It rolls » 2009

– Project n°30 « All my girl friends » 2007-2009

– Project n°46 « Rock Scissor Paper » 2009

Il travaille avec de nombreux médias tels que la photographie, la performance, la vidéo mais aussi la peinture et la sculpture en réfléchissant sur son rapport à son environnement, à ceux qui l’entourent, la société dans laquelle il vit. Ce qui est sans doute une des choses les plus appréciables dans son travail, c’est son humour. De plus en plus, on peut retrouver des articles sur lui comme dans les Inrockuptibles qui qualifient son travail d’ « art canular » ou encore sur le site de Libération.

Il fait sa première exposition personnelle en France en 2011 à la Galerie Emmanuel Perrotin (ce qui est, à Paris, le gage d’un avenir tout à fait prometteur) qui présente son travail et est aujourd’hui référencé par de très grands noms du marché de l’art, comme par exemple la Saatchi Gallery.

Je vous encourage à découvrir le travail de ce jeune artiste que j’adore !

Sources :

– http://www.ivanargote.com

– http://www.saatchigallery.com/artists/ivan_argote.htm?section_name=future_exhibitions

– http://fr.wikipedia.org/wiki/Ivan_Argote

http://www.palaisdetokyo.com/fr/ivan-argote

– http://www.lesinrocks.com/2011/01/21/arts-scenes/arts/lart-canular-divan-argote-1120873/

– http://next.liberation.fr/arts/2014/02/10/ivan-argote-le-male-exorcise_979167

– https://www.perrotin.com/artiste-Ivan_Argote-84.html

– https://www.perrotin.com/artiste-Ivan_Argote-84.html

Mathieu Pernot, l’impartialité d’un photographe

Ce photographe qui vit à Paris depuis plus de 20 ans est en ce moment à l’honneur : deux expositions lui sont consacrées au Jeu de Paume et à la Maison Rouge.

Son travaille réside dans la prise de séries précises, en suivant des thèmes ou des chronologies. L’une de ses particularités a été de travailler sur les nomades, les roms ou les « gens du voyages ». L’exposition du Jeu de Paume revient d’ailleurs sur cette période. Cependant  « La Traversée » cré une sorte de ligne de conduite dans son œuvre pour aboutir à un projet exclusivement fait pour le musée, « Le Feu ».

 

Mathieu Pernot, Caravane
Mathieu Pernot, Caravane (Le Feu), Avignon, 2013

 

En même temps, la Maison Rouge à voulu lu dédier une exposition sur un autre de ses travaux, accompli avec l’historien Philippe Artière.

C’est à travers différents médiums que le photographe nous fait rentrer dans un hôpital psychiatrique désaffecté.

 

Mathieu Pernot, L'asile des photographies
Mathieu Pernot, L’Asile des Photographies, 2014, vue d’exposition, la Maison Rouge

 

Vous pourrez faire la rencontre de ce nomade de la photographie du du 11 février au 18 mai 2014 au Jeu de Paume et du 13 février au 11 mai 2014 à la Maison Rouge.

 

Sources :

http://www.mathieupernot.com/index.php

http://www.culture.fr/Actualites/Musee-Expos/Mathieu-Pernot-invite-au-Jeu-de-Paume-et-a-la-Maison-Roug

http://lunettesrouges.blog.lemonde.fr/2014/03/24/les-romanichels-et-les-fous-deux-marges-mathieu-pernot/

http://www.lamaisonrouge.org/cgi?usr=spc6swfqug&lg=fr&pag=2332&tab=108&rec=27&frm=0&id=4034&flux=67706866

 

Emmanuel Perrotin, le roi de l’art contemporian à Paris

Emmanuel Perrotin par Audoin Desforges
Emmanuel Perrotin photographié par Audoin Desforges

 

Cela va faire 15 ans qu’Emmanuel Perrotin règne sur le monde la l’art contemporain dans la capitale.

C’est à travers des soirées et de nombreux festival d’art qu’il se fait connaitre comme étant l’une des figures emblématique du milieu de l’art international.

Après avoir ouvert une galerie dans un hôtel particulier au 76 rue de Turenne, Perrotin ouvre consécutivement une galerie à Miami, Hong-Kong et enfin à New-York en septembre de l’année dernière.

Perrotin est aussi connu pour les soirées qu’il organise à l’occasion de vernissages ou pour des événements comme l’Art Basel ou la Biennale de Venise.

Il a fait la réputation de ses galeries en présentant principalement des artistes de l’avant-garde plastique comme Takashi Murakami, Tatiana Trouve ou Klara Kristalova.

Voici le lien de sa galerie : https://www.perrotin.com/

 

Sources :

https://www.perrotin.com/artiste.php

http://next.liberation.fr/arts/2013/09/27/emmanuel-perrotin-amuse-la-galerie_935226

http://fr.wikipedia.org/wiki/Emmanuel_Perrotin

Kolkoz, duo d’artistes:

Voici un duo parisien très éclectiques dans leurs œuvres artistique, composé de Benjamin Moreau et de Samuel Boutruche au début des années 2000.

Depuis il on fait un long chemins au sein de toutes sorte de festival d’art contemporain, les biennales, Art basel, Miami, Mexico,ect..

Leur travail alterne entre Land art et gros oeuvres d’une part, comme ce chalet posée dans la baie de Miami cette année à l’occasion de l’art basel.

Image

crédit photo –« Curiosity » judith grynszpan

Et avec des tableaux assez particulier qui sont des composition de cadres, qui révèle une certaine forme d’infini.

Image

crédit – Kolkoz, La Chevauchée, 2008. Moulures, encadrement, feuille d’or. 153 x 255 cm
Courtesy Galerie Emmanuel Perrotin © Kolkoz

 

Les oeuvres de ce duo est exposé dans la galerie Perrotin à Paris.

 

Sources:

https://www.perrotin.com/artiste-Kolkoz-34.html

https://www.perrotin.com/Kolkoz-works-oeuvres-1000006805-34.html

http://www.paris-art.com/interview-artiste/kolkoz/kolkoz-/302.html

 

Mao Tao

Mao Tao est un jeune artiste chinois qui aura 27 ans cette année. Il est arrivé à Paris il y a 2 ans et fait partie de l’Atelier Vilmouth aux Beaux Arts de Paris. Il publie de nombreuses vidéos de son travail sur Youtube et Instagram.

Cette année, il a participé à deux expositions collectives à Paris et à Kyoto.

Je suis particulièrement charmée par ses travaux :

Newton is Wrong, 2012

NEWTON IS WRONG

NEWTON IS WRONG

Nature Morte, 2011

NATURE MORTE

NATURE MORTE

Dust to Dust

DUST TO DUST

DUST TO DUST

Mais ma série préférée reste  » I don’t know »qui pose justement la question « A quoi sert l’art ? » (selon les propres mots de l’artiste). Il nous donne sa réponse à travers cette magnifique série de clichés représentant des présentateurs de journaux télévisés chinois, les paupières clauses pour symboliser leur aveuglement face aux médias.

i don't know what i don't know37

i don't know what i don't know20

Allez vous faire votre avis sur son site !

Sources :

http://maoooooo.com

– https://www.youtube.com/channel/UCQCfvMbgFiGXh7d_g8TCr4w