Tous les articles par Anne-Claire Simon

C’est assez bien d’être fou + un hommage à Bilal Berreni

Bilal Berreni
Bilal Berreni photographié par sa famille

Le street artist de 23 ans connu sous le nom de Zoo Project et disparu en juillet 2013 à Detroit laisse derrière lui une oeuvre d’ampleur appréciée et connue de tous les amateurs en  la matière.

Son travail sur le Printemps Arabe, notamment en Tunisie a été réalisé dans une logique de diffusion massive, sans volonté de s’enrichir mais seulement d’apporter son soutien comme il l’explique sur son site internet.

 

ZOO PROJECT
Zoo Project, Les Martyrs à Tunis

 

Il existe également un petit film documentaire, également, dont il est le co-auteur : « C’est assez bien d’être fou »

 

C'EST ASSEZ BIEN D'ETRE FOU
Typographie réalisée par Zoo Project

 

Le propos, selon les auteurs :  » Durant 4 mois un réalisateur et un dessinateur ont traversé l’Europe jusqu’aux confins de la Sibérie.

Mêlant dessins et vidéo, ils racontent leur périple à deux voix, entre road-movie et conte documentaire. »

S’il vous intéresse, vous pouvez le visionner sur le site qui lui est consacré : http://www.cestassezbiendetrefou.com

Il est également possible de laisser un message de soutien à la famille et les proches du jeune homme.

Sources :

http://www.freep.com/article/20140328/NEWS01/303280015/Bilal-Berreni-23-painted-worldwide-why-French-artist-found-shot-dead-Detroit-

http://journal.alinareyes.net/2014/03/31/bilal-berreni/

– http://www.cestassezbiendetrefou.com

– http://zoo-project.com

Publicités

Destruction de la Tour Paris 13

Vous avez peut-être visité ce temple éphémère du Street Art proposé par la Galerie Itinerrance  en octobre 2013. Il fallait pour cela s’armer de patience… J’ai moi même patienté 10h avant de pouvoir enfin y entrer ! Mais l’expérience était très intéressante et valait son pesant d’or.

 

TOUR PARIS 13
Tour Paris 13. Courtesy galerie Itinerrance

 

De la même manière qu’il est possible de visiter la Tour sur son site, il a été possible ces dernier jours d’assister à sa démolition en direct. Il est d’ailleurs toujours possible de la revoir, pour ceux qui l’auraient loupée !

RDV sur le site : http://www.tourparis13.fr/destruction/src/

 

TOUR PARIS 13
Tour Paris 13 : façade extérieure. Photo Thierry Hay

 

TOUR PARIS 13
Stew. Photo Thierry Hay

 

Sources :

– http://www.tourparis13.fr/destruction/src/

http://culturebox.francetvinfo.fr/le-blog-de-thierry-hay/2013/09/27/tour-paris-13-street-art-sur-9-etages-avant-destruction.html

– http://www.telerama.fr/scenes/la-tour-paris-13-le-premier-musee-virtuel-du-street-art,102196.php

Ivan Argote

Ivan Argote par Dider Plowy
Iván Argote © Didier Plowy

 

Je vous présente aujourd’hui l’artiste colombien Ivan Argote. Il vit et travaille à Paris depuis 2005.

J’ai eu un véritable coup de coeur pour lui quand j’ai vu son oeuvre « Feeling » au Palais de Tokyo l’an dernier. Ivan danse face à la Croix de Malevitch au Centre George Pompidou au son de The Cure. Ce projet (n°9) et tous ses autres sont à voir sur son site internet :

Mes préférés :

– Project n°3 « Birthday » 2009

– Project n°5 « We’re all in the bus » 2009

– Project n°7 « Retouch » 2008

– Project n°12 « I just want to give you money » 2011

– Project n°22 « It rolls » 2009

– Project n°30 « All my girl friends » 2007-2009

– Project n°46 « Rock Scissor Paper » 2009

Il travaille avec de nombreux médias tels que la photographie, la performance, la vidéo mais aussi la peinture et la sculpture en réfléchissant sur son rapport à son environnement, à ceux qui l’entourent, la société dans laquelle il vit. Ce qui est sans doute une des choses les plus appréciables dans son travail, c’est son humour. De plus en plus, on peut retrouver des articles sur lui comme dans les Inrockuptibles qui qualifient son travail d’ « art canular » ou encore sur le site de Libération.

Il fait sa première exposition personnelle en France en 2011 à la Galerie Emmanuel Perrotin (ce qui est, à Paris, le gage d’un avenir tout à fait prometteur) qui présente son travail et est aujourd’hui référencé par de très grands noms du marché de l’art, comme par exemple la Saatchi Gallery.

Je vous encourage à découvrir le travail de ce jeune artiste que j’adore !

Sources :

– http://www.ivanargote.com

– http://www.saatchigallery.com/artists/ivan_argote.htm?section_name=future_exhibitions

– http://fr.wikipedia.org/wiki/Ivan_Argote

http://www.palaisdetokyo.com/fr/ivan-argote

– http://www.lesinrocks.com/2011/01/21/arts-scenes/arts/lart-canular-divan-argote-1120873/

– http://next.liberation.fr/arts/2014/02/10/ivan-argote-le-male-exorcise_979167

– https://www.perrotin.com/artiste-Ivan_Argote-84.html

– https://www.perrotin.com/artiste-Ivan_Argote-84.html

Les artistes français dans le monde

Le français Robert Combas occupe d’après le classement Artprice la 81ème place dans le Top 100 des artistes contemporains leaders de l’art actuel.

Seul Français du classement, le produit de la vente de ses œuvres pour les années 2012 et 2013 s’élèvent tout de même à 1 925 325€ pour un total de 150 lots et une enchère maximum de 130 000€. Un beau chiffre pour le français, même s’il est important de préciser que la première place est occupée par Jean-Michel Basquiat, l’artiste haïtien dont le produit des ventes aux enchères s’élève à 162 555 511€ pour un total de 82 lots et une enchère maximum de 33 508 050€.

combas robert-combas

« La ruée vers l’art » de Marianne Lamour

affiche-La-Ruee-vers-l-art-2013-1

Film documentaire de Marianne Lamour réalisé en 2013

Synopsis (sur Allociné) : L’irruption et la puissance de nouveaux collectionneurs hyper-milliardaires ont bousculé un marché de l’art contemporain jusque-là orchestré par un petit réseau de professionnels. De nouveaux gisements artistiques, de nouveaux artistes à vocation mondiale, des montants financiers démesurés sont les fruits d’une spéculation intense : quels en sont les véritables enjeux ? Qui en sont les acteurs ? Quelle place pour la créativité des artistes ?
De New York à Hong Kong, de Singapour à Miami, de Shanghai à Doha en passant par Bâle et Venise, la réalisatrice Marianne Lamour et les auteures, Danièle Granet et Catherine Lamour, sont parties à la découverte de ce monde en pleine mutation vers une nouvelle société de l’Art globalisé sans en cacher ni les outrances, ni les errements.

Lien pour la bande annonce

Le calendrier du mois de Février 2014

Dans les musées (par ordre de fin):

« Anders Pertersen » à la BnF Richelieu jusqu’au 2 février 2014

expo_anders_petersen_gd

« Serge Poliakoff, le rêve des formes » au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris jusqu’au 23 février 2014

Affiche2

« Art orienté objet » au Musée de la Chasse et de la Nature de Paris jusqu’au 2 mars 2014

28cc1d76c69b18e6d608495602d47b61

« A posteriori » à la Maréchalerie de Versailles jusqu’au 22 mars 2014

visuel-AP 18-12-13 (A4-noir)

« Lida Abdul » à la Fondation Calouste Gulbenkian de Paris jusqu’au 30 mars 2014

c9f3819de977a339f9e16b8f916a696c

« Raw Vision – 25 ans d’art brut » à la Halle Saint Pierre jusqu’au 22 août 2014

Image

Dans les galeries (par ordre de fin):

« Sébastien Gouju – Forêt noire et sombres idées » à la Galerie Semiose jusqu’au 8 février 2014

sebastien_gouju_semiose_galerie_editions_4109

« 3 Years Anniversary – 50 Warhols » à la Galerie Taglialatella jusqu’au 15 février 2014

cache_15322106

« Denis Darzacq – Sculpture » à la Galerie RX jusqu’au 22 février 2014

image1

« La vie est un collage » à la Galerie Anne Barrault jusqu’au 22 février 2014

expo

« Hong InSook – Les rizières du temps » à la Galerie Alain Margaron jusqu’au 1er mars 2014

DSC_4501

« Suflare, sufferre – Maguy Bank et Alexia Tailleur » à la Galerie Géraldine Banier jusqu’au 1er mars 2014

_MG_1710

« Dove Allouche » à la Galerie Gaudel de Stampa jusqu’au 15 mars 2014

allouche_dove_deversoirs_dorage_1_courtesy_gaudel_de_stampa

« Luis Camnitzer – Maïs, courge et carotte, ou comment renverser le rapport arbitraire entre image et langage » à la Galerie Cortex Athletico jusqu’au 16 mars 2014

luis_camnitzer_cortex_athletico_1956

Ventes :

Art urbain contemporain, Artcurial, Paris, Mercredi 5 février 2014

264549_591357680939696_1775749011_n

 

 

Sources :

Tous les sites des institutions sont disponibles en cliquant sur le nom de chaque évènement.

– http://www.exponaute.com

– http://web.artprice.com/fr/

Mao Tao

Mao Tao est un jeune artiste chinois qui aura 27 ans cette année. Il est arrivé à Paris il y a 2 ans et fait partie de l’Atelier Vilmouth aux Beaux Arts de Paris. Il publie de nombreuses vidéos de son travail sur Youtube et Instagram.

Cette année, il a participé à deux expositions collectives à Paris et à Kyoto.

Je suis particulièrement charmée par ses travaux :

Newton is Wrong, 2012

NEWTON IS WRONG

NEWTON IS WRONG

Nature Morte, 2011

NATURE MORTE

NATURE MORTE

Dust to Dust

DUST TO DUST

DUST TO DUST

Mais ma série préférée reste  » I don’t know »qui pose justement la question « A quoi sert l’art ? » (selon les propres mots de l’artiste). Il nous donne sa réponse à travers cette magnifique série de clichés représentant des présentateurs de journaux télévisés chinois, les paupières clauses pour symboliser leur aveuglement face aux médias.

i don't know what i don't know37

i don't know what i don't know20

Allez vous faire votre avis sur son site !

Sources :

http://maoooooo.com

– https://www.youtube.com/channel/UCQCfvMbgFiGXh7d_g8TCr4w